L'association
La souète












































Patrimoine culturel immatériel (PCI) / Patrimouène-dit

Selon la Convention de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, on entend par « patrimoine culturel immatériel » les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés - que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. 
Ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire, et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine. 
Le patrimoine culturel immatériel se manifeste notamment dans les domaines suivants : 
  • Les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ; 
  • Les arts du spectacle ; 
  • Les pratiques sociales, rituels et événements festifs ; 
  • Les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ; 
  • Les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. 
La Bretagne est forte d’un patrimoine culturel immatériel riche et étendu, qui est aujourd’hui entretenu et transmis par un très grand nombre d’acteurs culturels. Les actions initiées en Bretagne ces dernières années ont mis plus particulièrement en évidence le fest-noz, les chants et complaintes ou encore les jeux traditionnels, mais de nombreux domaines sont concernés : la pratique instrumentale, les récits et expressions de traditions orales, les pratiques festives et rituelles, les savoir-faire dans le domaine maritime, etc.
Ce ne sont pas les pratiques elles-mêmes qui importent mais les acteurs de leur transmission ou de leur réactualisation. Plus que des objets, c’est bien l’existence d’une culture populaire et de la diversité culturelle qu’il s’agit de sauvegarder. D’où l’importance que toute action de sauvegarde soit appuyée par « la plus large participation possible des communautés, des groupes et, (...), des individus qui créent, entretiennent et transmettent ce patrimoine ». 

Valorisation du patrimoine oral / Parlevaïje du patrimouène-dit

Transmission du patrimoine culturel immatériel / Donézon du patrimouène-dit
La Granjagoul, Maison du Patrimoine oral en Haute-Bretagne a inscrit la transmission du PCI comme un axe majeur de son projet parce que, l’égalité des chances passe par la découverte, la connaissance et/ou la pratique des cultures et du patrimoine vivant et parce que la démocratisation culturelle, chantier éternellement ouvert, doit se vivre le plus tôt possible. La Maison du Patrimoine oral, soutient et promeut les pratiques amateurs et travaille à leurs développements. La Maison du Patrimoine oral développe un programme d’actions sur le territoire autour d’une programmation « tout public » et ce, en secteur rural. 

Diffusion / Evâillerie
La Maison du Patrimoine oral propose une programmation pluridisciplinaire autour du PCI (contes, musiques, chants, savoir-faire…) permettant au public de rencontrer des artistes, des intervenants et des porteurs du patrimoine culturel immatériel, professionnels ou amateurs, confirmés ou émergents. Une attention particulière est apportée au « Jeune Public » sur et hors temps scolaire à travers de nombreux projets. 

Soutien à la création / Appouyette a l'ouvraïje nouviao
La Maison du Patrimoine oral affirme son soutien en direction de la création actuelle autour du PCI et des répertoires de tradition orale. La Granjagoul est soucieuse d’accompagner des projets, de jeunes artistes ou des porteurs des répertoires des cultures locales. 

Développement territorial / Eblucerie du païz
La Maison du Patrimoine oral est située en secteur rural. Elle participe au développement de son territoire. Le territoire sur lequel œuvre La Maison du Patrimoine oral est entendu au sens large : Commune de Parcé, Fougères Agglomération et Pays de Fougères, Département d’Ille-et-Vilaine et Région Bretagne. Les actions de valorisation du PCI sont innovantes et porteuses de développement territorial par un champ d’action à la croisée des domaines du spectacle vivant, du patrimoine, du tourisme.

Favoriser la transmission, la diffusion, la connaissance et la circulation des savoirs et savoir-faire liés au PCI et leurs fréquentations, participer d’un nouveau comportement face à la création et l’énergie actuelle autour des répertoires de tradition orale, plus largement, être un interlocuteur ouvert et exigeant, sont les axes de travail de La Granjagoul. 

Fonctionnement / Marche
Les activités sont gérées par l’association avec le soutien de Fougères Agglomération, propriétaire du bâtiment. La Région Bretagne et le Département d’Ille-et-Vilaine contribuent au développement des activités. L’association est composée d’un bureau de 5 membres, un Conseil d’Administration de 14 personnes et d’une équipe de 2 salariés.

CA 
Bureau / Burôt
Pierrick Cordonnier / président
Michel Leverrier / vice-président
Claude Berceliot /trésorier
Guillaume Gérard / secrétaire
Annie Pommereul / secrétaire-adjointe

Equipe professionnelle / La souete
Aline Bodin / coordinatrice
Cédric Malaunais / animateur patrimoine culturel immatériel